11/01/2015

La Poursuite du bonheur, Douglas Kennedy


Résumé : Kate Malone vient d'assister aux funérailles de sa mère. Le lendemain, elle reçoit l'appel de Sara Smythe, une prétendue amie de ses parents. Kate ne souhaitant pas la recevoir, l'étrange femme lui confie un manuscrit. A travers ce-dernier s'écrit la mystérieuse histoire des Malone au sortir de la guerre, dans une Amérique persécutée par le maccarthysme.

Mon avis : Il s'agit du premier roman que je lis de cet auteur et j'avoue qu'il m'a laissé une très bonne impression. Je me suis attachée aux personnages, j'ai ressenti de la compassion, de la colère, de la tristesse. Inutile de vous préciser que ce récit est assez dramatique. A ne pas lire en période de déprime ! Il y a beaucoup d'intrigue, qui nous pousse à dévorer le livre pour en savoir plus, mais aussi beaucoup de rebondissements, qui donnent une certaine dynamique au roman. Toutefois, je souligne quelques points négatifs. Je regrette que l'histoire de Kate ne soit pas plus développée. En effet, le roman est principalement consacré à l'histoire de Sara qui d'ailleurs, me semble un peu trop exagérée. L'auteur a souhaité faire vivre à ce personnage tellement de souffrance que cela manque finalement de réalisme. Dans l'ensemble, un roman très intéressant.

Prix : 8.10€

Points positifs :
* Des personnages attachants
* Une belle description historique
* La simplicité et la fluidité de l'écriture

Points négatifs :
* Le déséquilibre entre l'histoire de Kate et celle de Sara
* Le manque de réalisme quant aux épreuves subies par Sara

3 commentaires:

  1. Mon livre préféré de tous les temps. Je suis heureuse que tu l'aies lu et qu'il t'ait plu :-).
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  2. Douglas Kennedy fait parti des auteurs que j'aimerais découvrir en 2015 ! Je ne sais pas encore par quel titre commencer, mais je note celui-ci car l'histoire me tente assez. Merci pour cet avis !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré "Piège nuptial" de cet auteur, et aussi "L'homme qui voulait vivre sa vie" et "Une relation dangereuse" !!! J'adore Douglas Kennedy !

    RépondreSupprimer