12/08/2015

Le Songe d'une nuit d'été, William Shakespeare


Résumé : Hermia est folle amoureuse de Lysandre. Mais Thésée, le duc d'Athènes, en a décidé autrement : elle devra épouser Démétrius. En cas de refus, deux options s'offrent à elle : mener une vie de religieuse ou mourir. Les deux amoureux décident de fuir cette ville tyrannique pour vivre leur idylle. Mais, c'est sans compter sur Obéron, le roi des elfes, qui décide de leur jeter un sort....

Mon avis : Lue pour le Summer break challenge, cette pièce de théâtre est ma première tentative avec Shakespeare et je peux vous confirmer qu'elle a fonctionné ! J'ai adoré être spectatrice de ce monde magique, entre les fées et les elfes. Bien que le nombre important de personnages et d'intrigues ne m'ont pas facilité la tâche, j'ai beaucoup aimé les protagonistes de cette pièce et surtout les dialogues. Cette version, bilingue qui plus est, permet de comprendre plus facilement la plume de Shakespeare qui, je l'avoue, n'est pas des plus simples. Je regrette que quelques questions restent en suspens. En effet, on ne connait pas le sort de tous les personnages. Bref, une lecture passionnante et facile d'accès que je recommande aux amateurs de classiques.

Prix : 4.80 €

Points positifs :
* Le mélange entre comédie et féerie
* La diversité des personnages
* L'épilogue qui s'adresse directement au lecteur

Points négatifs : 
* Une lecture compliquée par un grand nombre de personnages et d'intrigues
* Des questions qui restent sans réponse

3 commentaires:

  1. J ai lu cette oeuvre en VO en terminale pour mon option anglais et ai eu d la chance de voir la pièce de théâtre. J ai adoré! J ai trouvé cette pièce completement decalée, j ai vraiment apprécié étudier cette oeuvre.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais lu de livres de Shakespeare, et j'avoue que ta chronique me donne envie de commencer par celui-ci :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai toujours beaucoup aimé les pièces de Shakespeare et celle-ci fait vraiment partie de mes préférées. Elle est pleine d'humour et de réflexions sur le théâtre lui-même.

    RépondreSupprimer