02/06/2016

Le Colonel Chabert, Honoré de Balzac





Résumé : Le Colonel Chabert est célèbre pour sa carrière militaire mais aussi pour la manière dont il est mort lors de la bataille d'Eylau. Enseveli vivant dans une fosse commune, il a finalement réussi à s'extirper de cet enfer. Il décide alors de retrouver son identité. En vain. Il est considéré comme un imposteur et sa veuve, désormais remariée et héritière de sa fortune, n'est pas si heureuse de le savoir de retour. 

Mon avis : Ce roman est très court. Il est donc difficile de ressentir quoi que ce soit pour les personnages. Malgré tout, Balzac parvient en un nombre réduit de pages à dessiner les contours du personnage éponyme. Sa naïveté et le sort qui s'acharne sur lui tout au long de l'histoire le rendent tout de même attachant. J'ai également apprécié la critique incisive du système judiciaire, d'autant plus intéressante que l'auteur a travaillé dans ce milieu. En découle une critique globale de la société dans laquelle l'argent et la trahison dépassent le respect et la reconnaissance. Cette scène de vie sonne tristement actuelle. De même pour la fin qui, quoi que peu recherchée, fait écho au sentiment général d'injustice qui suit inlassablement le pauvre colonel. En définitive, il s'agit d'un bon roman réaliste. Idéal pour découvrir ce mouvement littéraire et la Comédie humaine de Balzac.

Prix : 3.05€

Points positifs :
* Un personnage principal touchant
* Une vive critique de la société

Points négatifs :
* Un vocabulaire parfois complexe
* Un roman trop court

2 commentaires:

  1. Je me souviens avoir aimé ce livre, malgré, c'est vrai, un vocabulaire parfois complexe et vraiment court. Je l'ai lu très vite, et en suis restée un peu abasourdie par tant de cruauté et d'injustice envers un seul homme, mais aussi par l'actualité du livre : c'est encore vrai ! L'argent est encore premier dans notre société, et provoque trahison sur trahison. J'ai été un peu déçue par la fin, mais elle m'a paru logique !
    Bonnes lectures !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Comme quoi un classique peut toujours être d'actualité !

    RépondreSupprimer